À quoi devrait ressembler le marché immobilier canadien en 2017

Partager cette fiche

À quoi devrait ressembler le marché immobilier canadien en 2017

Fidèle à son mandat, PricewaterhouseCoopers vient de lancer une étude élaborée sur les conditions du marché immobilier canadien en 2017. Bien que ces prédictions soient plutôt encourageantes, les acheteurs et vendeurs qui souhaitent effectuer des transactions immobilières l’an prochain devront être prêts à faire face à quelques changements…

Dans les grandes lignes du rapport, la firme PricewaterhouseCoopers a choisi de résumer son propos ainsi :

« Les investisseurs, les promoteurs et les propriétaires fonciers font preuve d’un optimisme prudent au sujet des perspectives des marchés immobiliers pour l’année à venir. Bien que le reste du Canada soit confronté à des défis propres à chacune des régions, les marchés de Toronto et de Vancouver continuent de connaître une forte demande qui surpasse l’offre. Cette situation a fait grimper les prix, ce qui soulève des préoccupations en matière d’abordabilité. Malgré certaines craintes liées à l’incidence des événements internationaux sur les marchés au pays, le message à retenir du sondage de cette année est le suivant : en se tenant au fait des besoins des futurs acheteurs, chaque marché présente des occasions pour les promoteurs et les investisseurs avertis. »

Toujours selon la même publication, le marché immobilier canadien de 2017 sera caractérisé par le développement des collectivités, la hausse générale des prix et les « disrupteurs technologiques », c’est à dire l’intégration d’innovations technologiques dans les foyers.

Que nous pensions à Vancouver ou Toronto, il semble évident, et ce depuis plusieurs mois, que le marché immobilier des grands centres urbains canadiens est en plein coeur d’une période empreinte de changement. En 2017, Montréal ne sera pas en reste et devrait, selon toute vraisemblance, connaître une grande croissance.

Finalement, en se basant sur son étude, PricewaterhouseCoopers suggère aux investisseurs de se concentrer sur quatre principaux types de propriétés : les immeubles industriels, les complexes d’habitations à vocation mixte en milieu urbain, les logements locatifs multifamiliaux à vocation particulière et les logements ou foyers pour personnes âgées.

Pour consulter le document de PricewaterhouseCoopers dans son intégralité, nous vous invitons à suivre ce lien. Et rappelez-vous, Genest & Marinacci, Courtiers immobiliers, est sans doute l’équipe la plus qualifiée pour faciliter toutes vos prochaines transactions immobilières, qu’elles se situent au Canada ou à l’international.

Sources : La Presse, PricewaterhouseCoopers

Crédit photo : Genest & Marinacci, Courtiers immobiliers

© 2018 Genest & Marinacci. | Tous droits réservés | Haut de page