Des guerres d’enchères sur le marché immobilier de Montréal

Partager cette fiche

Des guerres d’enchères sur le marché immobilier de Montréal

Le marché immobilier canadien est au centre de l’actualité depuis plusieurs mois déjà, mais l’immobilier montréalais semblait s’en tirer sans trop de difficultés. Le rapport de juillet de la Chambre immobilière du Grand Montréal est clair: les vendeurs de Montréal sont, plus que jamais, avantagés.

Un marché immobilier des plus chauds

« […] Ainsi, 3 201 ventes résidentielles ont été conclues au cours du mois de juillet 2018, ce qui représente un sommet de huit ans pour cette période de l’année et une augmentation de 1 % par rapport au même mois l’année dernière. Ceci porte à 41 le nombre de mois consécutifs où l’activité immobilière est en hausse à Montréal », peut-on lire dans le fameux rapport.

Cette hausse continue s’explique de plusieurs manières. En effet, le taux d’occupation étant élevé dans la métropole, il est normal qu’un certain effet de rareté se manifeste. En ajoutant cela à l’affluence d’acheteurs étrangers et à une économie locale en plein essor, on ne peut que déduire que le marché immobilier est très en santé.

Guerres d’enchères: un phénomène nouveau à Montréal

« Le marché de l’immobilier en plein essor à Montréal a engendré des guerres d’enchères, un phénomène courant au cours des dernières années sur les marchés frénétiques de Toronto et de Vancouver, mais un phénomène rare dans la deuxième plus grande ville du Canada », nous informe le magazine Les Affaires.

Dans une telle conjecture, les propriétaires vendeurs reçoivent plusieurs offres d’achat et sont donc libres de choisir la plus avantageuse, mettant ainsi les acheteurs au pied du mur; c’est à celui qui pourra offrir le montant le plus élevé. Si le marché immobilier montréalais est actuellement au fort avantage des vendeurs qui reçoivent plus que le prix demandé, il en est autrement pour les acheteurs qui se trouvent dans une situation stressante; un cercle vicieux qui entraîne la production d’offres de plus en plus élevées.

« Cette dynamique a ajouté à la frénésie des acheteurs et a encouragé les enchérisseurs perdants à payer plus lors des ventes ultérieures, » affirme Brad Henderson, chef de la direction de Sotheby’s International, au Journal Métro.

Vous souhaitez vendre votre propriété: c’est le moment ou jamais!

Plusieurs experts s’entendent pour dire que la situation deviendra pire avant de s’améliorer (pour les acheteurs) avec la construction de nouveaux projets immobiliers sur l’île de Montréal, la hausse des taux d’intérêt et l’apparition de nouvelles inscriptions.

Chose certaine, si vous considériez mettre votre propriété à vendre, c’est le moment de le faire et de tirer profit du marché local. Ne perdez pas un instant et contactez l’équipe Genest & Marinacci, Courtiers immobiliers, pour faire évaluer votre bien immobilier par un expert Sotheby’s.

Sources: Les Affaires, Journal Métro, Chambre immobilière du Grand Montréal

Crédit photo: Floriane Vita, Unsplash

© 2018 Genest & Marinacci. | Tous droits réservés | Haut de page